top of page
Rechercher
  • Céline CELLARIO

Qu’est-ce que l’effet binaural ?


Les sons binauraux sont spécialement conçus pour générer une modification des ondes cérébrale, et amener à différents états d’esprit, comme le bonheur, la créativité ou la détente. Ils sont parfaitement sans danger, non-addictifs, et peuvent être utilisés sans restriction aucune.

Un peu d’histoire et quelques explications.

Pendant longtemps, la communauté scientifique a pris conscience du fait que certaines fréquences sont associée à certains états de conscience particuliers. Par exemple, la fréquence alpha (8 à 12Hz) est présente lorsque les individus sont dans le mode de la pensée positive ou de l’apprentissage. Cette fréquence peut être vérifiée par la lecture d’un électroencéphalogramme (EEG).

Elle ne peut généralement être obtenue que par l’exercice de la méditation.

Alors, direz-vous, pourquoi ne pas simplement écouter cette fréquence si l’on veut tenter d’adopter tel état de conscience ? Nous pourrions essayer, mais les oreilles ne peuvent généralement entendre que les fréquences entre 20Hz et 20.000Hz. Les fréquences de l’ordre de 8Hz ne seront tout simplement pas perçues. Mais si nous pouvions offrir au cerveau la perception des fréquences les plus basses, nous serions en mesure de recréer ces états de conscience littéralement à la demande. Et c’est précisément ce que l’expérimentateur allemand H.W. Dove a mis au jour en 1839. Il a découvert qu’en jouant deux sons de fréquences proches respectivement dans chaque oreille, l’on pourrait produire en résultante, à l’intérieur du cerveau, un troisième battement « binaural » à une fréquence différente… influençant ainsi directement les ondes cérébrales et l’état de conscience.

Prenons un exemple. Imaginez un son pur de 400 Hz présenté dans l’oreille droite, et un son pur de 410Hz présenté dans l’oreille gauche (à l’aide d’un casque stéréo). La différence entre les deux sons est synthétisée dans le cerveau… résultant en un troisième «battement binaural» de 10Hz. Celui-ci appartient au domaine des fréquences alpha, qui débouche sur la relaxation, l’apprentissage accéléré et la pensée positive.

Bien sûr, toute cette information serait inutile si l’on ne pouvait savoir précisément quelles fréquences induisent les états de conscience désirés. Heureusement, grâce à de longues recherches et à l’étude de plusieurs milliers d’électroencéphalogrammes, ces fréquences sont depuis longtemps bien connue de la communauté scientifique.

Les voici en résumé :

Delta – 1 à 4Hz / sommeil profond, rêve lucide, accroissement des fonctions immunitaires

Thêta – 4 à 8Hz / relaxation profonde, méditation, activation de la mémoire, attention

Alpha – 8 à 12Hz / relaxation légère, apprentissage accéléré, pensée positive

Bêta – 13 à 24Hz / état normal de veille, stress, anxiété

Bien sûr, d’autres études ont montré que l’exposition à certaines fréquences spécifiques entraine vers des états de conscience particuliers. Ainsi, nous savons par exemple qu’une séance de 30 minutes à 5Hz peut remplacer environ 2 à 3 heures de sommeil profond. Et que l’insomnie peut être combattue par une dose de dix minutes de fréquences entre 4 et 6Hz, puis par des fréquences inférieures à 3,5Hz pendant vingt à trente minutes, pour terminer par une fréquence de 2,5 Hz finissant en fondu. Et qu’une incitation à l’apprentissage accéléré aura lieu entre 7 et 9Hz.

Travaux de deux Français

Joël STERNHEIMER, puis rejoint par Jean-Marie BAUMIER, étudient empiriquement les effets de la diffusion de morceaux ou chaînes de notes musicales sur les protéines des organismes vivants.


( Photo : Jean-Marie Baumier )

Les découvertes démarrèrent dans le laboratoire d’une université française, sur des levures de bière soumises à des morceaux musicaux.

Suivant les notes choisies l’effet pourra être favorable ou défavorable sur la production de protéines.

Au fil des ans quelques enregistrements identifiés pour soigner ou parfois calmer tel ou tel mal sur des individus ont pu voir le jour.

Le demandeur, ou le patient, écoute rapidement tel ou tel enregistrement de façon très brève (car ceci a une incidence extrêmement rapide sur l’organisme), et choisi lui-même celui avec lequel il se sent le plus en affinité pile à ce moment là.

Le morceau qui serait susceptible de lui convenir n’est pas automatiquement, n’est pas forcément celui que retiendra le patient. C’est réellement la personne en demande qui teste plusieurs morceaux jusqu’à retenir uniquement celui avec lequel il se sent vraiment en résonance.

Alors le morceau choisi, qui souvent est relativement court comme par exemple 27 secondes, est réécouté 3 ou 6 ou 9 fois d’affilé, en fait jusqu’à l’instant où le patient estime que cela est suffisant, et se sent mieux bien souvent tout juste après, ou bien réitère l’expérience le lendemain et le surlendemain et le voilà guéri.

Un exemple parmi d’autres, le cas d’une fracture au pied guérie en 3 jours à chaque fois par l’écoute relativement courte de l’un des enregistrements, au lieu d’avoir attendu 3 mois de rétablissement comme cela est le cas ordinairement.


(Une particulière a diffusé l’un des morceaux en protéodie durant 4 minutes quotidiennement, pour constater que son pêcher qui avait la cloque, certes l’avait toujours mais ne perdait plus ses feuilles au terme d’une semaine de diffusion)

Au niveau des parasites affectant les produits agricoles, le champ des découvertes à effectuer est grand ouvert afin d’apporter des solutions plus saines que celles des pesticides et du transgénique, et d’apporter des solutions là où pour l’instant il n’y en a pas. Il ne s’agit pas de diffuser dans les cultures de la musique classique comme cela se pratique parfois, mais bien de diffuser pendant quelques minutes par jour des morceaux de Protéodie qui ne sont pas forcément mélodieux à l’oreille humaine mais dont le but est l’action directe sur les protéines des végétaux.

Cette utilisation peut être intéressante pour ressentir différentes sensations en écoutant ces battements binauraux.

Si vous n’avez jamais entendu parler de cela, vous devez sûrement vous demander comment c’est possible et quelle sensation peut-on ressentir.

Les actions de ces sons peuvent être très vastes, par exemple des personnes les utilisent pour se relaxer, d’autres pour expérimenter le voyage astral, etc… Bien que l’effet de ces battements ne soit pas encore scientifiquement prouvé, vous pourrez trouver de nombreux témoignages sur internet, vous trouverez aussi de nombreux sons binauraux mis à votre disposition gratuitement sur youtube.

Je vais maintenant vous proposer une expérience unique :

En écoutant ce son, vous allez tout simplement vous croire chez votre coiffeur en train de vous faire couper les cheveux. Vous allez voir c’est vraiment bluffant, pour que l’expérience marche parfaitement vous devez obligatoirement vous munir d’un casque, si vous écoutez ce son sans casque le rendu ne sera pas optimal.

Branchez votre casque, fermez les yeux et cliquez sur play, vous allez voir au début il y a quelques dialogues en anglais mais écoutez la vidéo jusqu’au bout, vous ne serez vraiment pas déçu.

http://youtu.be/IUDTlvagjJA

Source : Delta de la Lyre

lien source : http://terrevivante.jimdo.com/les-fr%C3%A9quences-hertziennes/

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ADN

bottom of page